L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
AccueilLa situationPatrimoine naturelEtatLes milieux régionaux
La situation
Patrimoine naturel
Etat
> Les milieux régionaux

9 - Les landes

Thème Patrimoine naturel - Édition 2013
  •  Ouvrage de 251 pages
  •  au format A4
  •  disponible en version papier ou téléchargeable en PDF.
  • Nouveau !
    Les landes et broussailles de Poitou-Charentes
    Les landes et broussailles de Poitou-Charentes

    6Atlas cartographique : Patrimoine Naturel6

    Les landes sont des milieux naturels riches qui jouent un rôle important sur la régulation, qualitative et quantitative, des flux d’eau et de nutriments (azote, phosphore).

    Ce sont des formations arbustives occupant des terres assimilables à des podzols, c’est-à-dire des sols pauvres en nutriments et minéraux, souvent acides et secs, et avec une très forte prépondérance des sables. Du
    fait de ces conditions écologiques difficiles, ces habitats sont occupés par une flore et une faune spécialisées. La diversité végétale y est donc réduite mais les espèces dominantes ont un fort intérêt écologique et en font des
    paysages très colorés (ajoncs et genêts jaunes, bruyères roses, etc.).
    Le Poitou-Charentes présente principalement deux types de landes en fonction de l’humidité du sol :
    > les landes humides atlantiques, telles les landes de Montendre (site Natura 2000 en Charente-Maritime, 3 132 ha) et de Cadeuil (site Natura 2000 en Charente-Maritime, 301 ha), qui sont le domaine des
    bruyères à quatre angles (Erica tetralix) et ciliée (Erica ciliaris), du genêt d’Angleterre (Genista anglica), de l’ajonc nain (Ulex minor) et de graminées en grosses touffes telle la molinie (Molinia caerulea). On peut y
    trouver ponctuellement des tourbières à sphaignes.

    6Natura 2000 - Landes de Montendre6
    6Natura 2000 - Landes de Cadeuil6

    Ajonc nain
    Ajonc nain

    > les landes sèches, généralement basses, sont constituées de callune (Calluna vulgaris), d’ajonc d’Europe (Ulex europaeus), d’ajonc nain (Ulex minor), et surtout de bruyère cendrée (Erica cinerea) et de bruyère à balai (Erica scoparia). Lorsque cette dernière est prédominante, on parle alors de brande.

    En Poitou-Charentes, les brandes sont aussi en constante régression : leur surface a été divisée par 10 au cours du XXè siècle (de 60 000 ha à 6 000 ha). Les brandes de Montmorillon (site Natura 2000 en Vienne, 2 775 ha) constituent le site régional majeur.

    6Natura 2000 - Brandes de Montmorillon
    6

    Bruyère cendrée
    Bruyère cendrée
    Bruyère à quatre angles
    Bruyère à quatre angles
    Nombre de sites et surface de landes par département
    Département Nombre de sites Surface en Ha
    Charente-Maritime 141 1560
    Vienne 216 5376
    Charente 34 342
    Deux-Sèvre 42 230

    Source : PCN et LPO Vienne (2006)
    Les landes et la biodiversité

    Les landes constituent des habitats de prédilection pour de nombreuses espèces d’oiseaux menacées et protégées en France et déterminantes en Poitou-Charentes : fauvette pitchou (Sylvia undata), les busards cendrés et Saint-Martin (Circus pygargus et C. cyaneus), le circaète Jean-le-blanc (Circaetus gallicus) et l’engoulevent d’Europe (Caprimulgus europaeus).

    Busard cendré
    Busard cendré
    Busard Saint-Martin
    Busard Saint-Martin

    Les landes du Pinail (site Natura 2000 en Vienne, 922 ha) sont remarquables par l’étendue, la diversité et l’originalité de leur végétation. Ce site constitue un des exemples les plus représentatifs et les mieux conservés au niveau régional de brande. Les très nombreuses mares
    d’origine anthropique parsemant la lande ajoutent à l’originalité du site et servent d’habitats à plusieurs espèces menacées telle la leucorrhine à gros thorax (Leucorrhinia pectoralis) (libellule), le triton crêté (Triturus cristatus) (amphibien), la cistude d’Europe (Emys orbicularis) (reptile).

    6Natura 2000 - Landes du Pinail6

    Tous ces milieux de landes résultent de l’action humaine et sont le plus souvent en régression car en voie de colonisation (rapide pour les landes humides) par les ligneux (pins sylvestre et maritime, bouleau pubescent, etc.), et d’évolution vers des forêts (fermeture du milieu), suite à l’abandon des pratiques anciennes et à la disparition des grands incendies naturels. Leur conservation, et celles des espèces inféodées, nécessite
    donc une gestion par coupe, pâturage ou écobuage.

    Réserve naturelle du Pinail (86)
    Réserve naturelle du Pinail (86)
    Publications | Plan du site | Mentions légales