L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
La situation
Eau
Archives Eau
> Archives Eaux de baignade - version 2007
> Etat

Classes de qualité nationale - version 2007

Thème Eau - Edition 2015
Nouveau !
Dernière mise à jour : 21/11/2006
Définition des classes

Sur la base des analyses, les points de surveillance de qualité des eaux de baignade sont classés en 4 catégories (voir tableau). Les catégories A (bonne qualité) et B (qualité moyenne) sont conformes aux normes européennes. Les catégories C (pollutions momentanées) et D (mauvaise qualité) sont non conformes. Les résultats, accompagnés de commentaires, sont transmis dans les 72 heures par les DDASS aux mairies et portés à la connaissance du public par affichage en mairie et sur les lieux de baignade, dans les syndicats d’initiative, dans la presse et sur le site Internet du Ministère de la Santé et des solidarités.

Principes de classement des plages en France
Principes de classement des plages en France
A - Les eaux de bonne qualité
Codification cartographique de couleur bleue
B - Les eaux de qualité moyenne
Codification cartographique de couleur verte
Pour ces eaux :
  • au moins 80 % des résultats en E. coli et en coliformes totaux sont inférieurs ou égaux aux nombres guides (100/100 ml et 500/100 ml respectivement) ;
  • au moins 95 % des résultas en E. coli et en coliformes totaux sont inférieurs ou égaux aux nombres impératifs (2000/100 ml et 10 000/100 ml respectivement) ;
  • au moins 90 % des résultats en streptocoques fécaux sont inférieurs ou égaux au nombre guide (100/100 ml) ;
  • absence d’huiles minérales, de phénols et de mousses dans au moins 95 % des échantillons.
L’eau est de qualité moyenne lorsque :
  • les nombres impératifs fixés par la directives pour les E. coli et les coliformes totaux (2000/100 ml et 10 000/100 ml respectivement) sont respectés dans au moins 95 % des prélèvements, les conditions relatives aux nombres guides n’étant pas, en tout ou en partie, vérifiées ;
  • absence d’huiles minérales, de phénols et de mousses dans au moins 95 % des échantillons.
Les eaux classées en catégories A ou B sont conformes aux normes européennes
C - Les eaux pouvant être polluées momentanément
Codification cartographique de couleur orange
D - Les eaux de mauvaises qualité
Codification cartographique de couleur rouge
L’eau des points de surveillance pour lesquels :
  • les fréquences de dépassement des nombres impératifs pour E. coli ou les coliformes totaux sont comprises entre 5 % et 33,3 % ;
  • ou la présence d’huiles minérales, de phénols ou de mousses est relevée dans 5 à 33,3 % des échantillons.
    Cette pollution peut faire l’objet de mesures immédiates ou à moyen terme, permettant d’améliorer définitivement la qualité de l’eau. Il est important de noter que si moins de 20 prélèvements sont effectués pendant toute la saison sur un point, un seul dépassement du nombre impératif suffit pour entraîner le classement de la plage en catégorie C.
Lorsque, pour les paramètres E. coli ou coliformes totaux, les conditions relatives aux nombres impératifs sont dépassées au moins une fois sur trois, ou que la présence d’huiles minérales, de phénols ou de mousses est relevée dans plus d’un échantillon sur 3, l’eau correspondante est considérée comme de mauvaise qualité.
Les eaux classées en catégories C ou D ne sont pas conformes aux normes européennes et peuvent être interdites à la baignade
Résultats

A l’échelle française,
le pourcentage de plages conformes à la réglementation en vigueur (respect des limites de qualité et fréquence de prélèvement) est passé de moins de 70 % en 1976 à 84 % en 1987, à 92,2 % en 1997, pour atteindre 96,5 % en 2005.
Les pourcentages observées ces dernières années oscillent autour des 95 %.
Ces résultats traduisent une amélioration sensible de la qualité des eaux de baignade.

Il est cependant nécessaire de préciser que les zones à problèmes, systématiquement de mauvaise qualité (D), sont interdites à la baignade de façon permanente et sont en conséquence sorties des statistiques d’une année à l’autre ; ce qui contribue en partie à l’amélioration constatée.
Entre 1997 et 2005, 194 points de surveillance ont ainsi disparu des calculs.
Il convient donc d’être prudent dans l’interprétation des résultats du fait que les taux de conformité sont calculés sur la base de points de surveillance qui varient en fonction des années.

En 2005, le taux de conformité aux valeurs impératives des paramètres microbiologiques est de 96,5 % (96,9 % pour les eaux de mer et 95,9% pour les eaux douces).
Les pourcentages de plages en catégorie A et B sont respectivement de 63,3 et 33,2.

Qualité bactériologique des points classés (saison balnéaire 2005)
Points de surveillance conformes à la directive CEE
Qualité de l’eau Eau de mer Eau douce Ensemble
class="quatre" A - eaux de bonne qualité 1361

(71,9 %)

678

(51,1%)

2039

(63,3 %)

class="cinq" B - eaux de qualité moyenne 474

(25 %)

596

(44,9%)

1070

(33,2 %)

Total des points conformes 1835

(96,9%)

1328

(95,9%)

3109

(96,5%)

Points de surveillance non conformes à la directives CEE
class="deux" C - eaux momentanément polluées 59

(3,1%)

49

(4,8%)

108

(3,4 %)

class="sept" D - eaux de mauvaise qualité 5

(0,4%)

5

(0,2 %)

Total des points non conformes 59

(3,1%)

72

(5,1%)

113

(3,5%)

6Source : d’après le Ministère de la santé et des Solidarités, « Etat sanitaire des eaux de baignade en mer et en eau douce – bilan de la saison balnéaire 2005 », mai 2006.6

Pour la région Poitou-Charentes,
Durant la saison balnéaire 2005, ce sont au total 139 points qui ont été contrôlés (90 en eau de mer et 49 en eau douce). 95,7% des baignades surveillées étaient conformes aux normes de qualité en vigueur (classes A et B, sachant que 6 points de surveillance n’ont pas été classés), contre 92,4 % en 1996.

Les sites non conformes (classes C et D) sont inexistants pour cette année 2005, alors que sur les 118 sites surveillés en 1996, 9 ne garantissaient pas une eau de qualité suffisante pour la pratique de la baignade.

Qualité bactériologique des points classés (saison balnéaire 2005)
Points de surveillance conformes à la directive CEE
Qualité de l’eau Eau de mer Eau douce Ensemble
Charente-Maritime Charente-Maritime Charente Deux-Sèvres Vienne
class="quatre" A - eaux de bonne qualité 67

(74,5 %)

3 8 1 8 87

(62,6 %)

class="cinq" B - eaux de qualité moyenne 22

(24,5 %)

5 4 1 14 46

(33,1 %)

Total des points conformes 89

(99 %)

44

(89,8 %)

133

(95,7 %)

Points non classés 1

(1 %)

1 2 1 1 6

(4,3 %)

6Source : d’après le Ministère de la santé et des Solidarités, « Etat sanitaire des eaux de baignade en mer et en eau douce – bilan de la saison balnéaire 2005 », mai 2006.6

Qualité bactériologique des points classés (saison balnéaire 1996)
Points de surveillance conformes à la directive CEE
Qualité de l’eau Eau de mer Eau douce Ensemble
Charente-Maritime Charente-Maritime Charente Deux-Sèvres Vienne
class="quatre" A - eaux de bonne qualité 44

(62 %)

3 6 2 6 61

(51,7 %)

class="cinq" B - eaux de qualité moyenne 22

(31 %)

4 7 1 14 48

(40,7 %)

Total des points conformes 66

(93 %)

45

(91,8 %)

109

(92,4 %)

Points de surveillance non conformes à la directive CEE non conformes à la directives CEE
class="deux" C - eaux momentanément polluées 5

(7 %)

1 2 8

(6,8 %)

class="sept" D - eaux de mauvaise qualité 1 1

(0,8 %)

Total des points conformes 89

(99 %)

44

(89,8 %)

133

(95,7 %)

Total points non conformes 5

(7 %)

1 3 9

(7,6 %)

6Source : d’après le Ministère de la santé et des Solidarités, « Etat sanitaire des eaux de baignade en mer et en eau douce – bilan de la saison balnéaire 2005 », mai 2006.6

L’examen des résultats de cette saison 2005 révèle, au regard de la saison 2004, une amélioration de la qualité bactériologique des eaux de baignades.
Les points de surveillance communs aux programmes 2004-2005 sont au nombre de 129.

Evolution de la qualité des baignades en mer (saisons balnéaire 2004-2005)
Qualité des
eaux de mer
Année 2005
Classe A Classe B Classe C Classe D Non classé Total des
points classés
Année
2004
Classe A 44 12 56
Classe B 20 8 1 28
Classe C 1 1 2
Classe D
Non classé 2 1
Total des
points classés
65 21 52

6Source : d’après le Ministère de la santé et des Solidarités, « Etat sanitaire des eaux de baignade en mer et en eau douce – bilan de la saison balnéaire 2005 », mai 2006.6

  • 52 des points communs aux deux années (60,5%) sont restés stables et tous conformes aux valeurs de la directive européenne (catégorie A et B).
  • 12 points (13,9%) ont vu leur qualité se dégrader ; ils sont passés de la catégorie A à la catégorie B ; donc en restant malgré tout conformes à la directive.
  • 22 points (25,6 %) ont vu leur qualité s’améliorer dont 2 d’entre eux sont devenus conformes à la directive.
Evolution de la qualité des baignades en eau douce (saisons 2004-2005)
Qualité des
eaux douces
Année 2005
Classe A Classe B Classe C Classe D Non classé Total des
points classés
Année
2004
Classe A 13 9 1 22
Classe B 5 15 4 20
Classe C 1 1
Classe D
Non classé 1
Total des
points classés
19 24 28

6Source : d’après le Ministère de la santé et des Solidarités, « Etat sanitaire des eaux de baignade en mer et en eau douce – bilan de la saison balnéaire 2005 », mai 2006.6

  • 28 des points communs aux deux années (65%) sont restés stables et tous conformes aux valeurs de la directive européenne (catégorie A et B).
  • 9 points (20,9%) ont vu leur qualité se dégrader ; ils sont passés de la catégorie A à la catégorie B ; donc en restant malgré tout conformes à la directive.
  • 6 points (13,9 %) ont vu leur qualité s’améliorer dont 1 d’entre eux est devenu conforme à la directive.
La qualité des eaux de baignade en mer et en eau douce en 2005
La qualité des eaux de baignade en mer et en eau douce en 2005
  •  
     Pour aller plus loin
  • Publications | Plan du site | Mentions légales