L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
AccueilLa situationEauLa place du citoyen dans la gestion de l’eauLes questions en débat et les grands enjeux à venir
La situation
Eau
La place du citoyen dans la gestion de l’eau
> Les questions en débat et les grands enjeux à venir

L’avis du citoyen sur la gestion de l’eau

Thème Eau - Edition 2015
Nouveau !
Dernière mise à jour : 2015

2.1. Les résultats des différentes consultations du public

2.2. En région, quelles sont les préoccupations du citoyen ?


2.1. Les résultats des différentes consultations du public

Lors des consultations du public sur l’eau en 2005,
2008 et 2012, les citoyens ont pu donner leur avis sur
la gestion de l’eau et des milieux aquatiques en France,
à l’échelle de chaque grand bassin hydrographique. Pour
chaque consultation un thème précis est donné.

En 2005, de la consultation réalisée sur le bassin
Adour-Garonne, ont été retenues les idées suivantes,
d’après les avis exprimés par les citoyens :

  •  la nécessité d’améliorer les pratiques de « gouvernance », c’est-à-dire les relations entre les décideurs politiques, les techniciens et le public,
  •  la nécessité de mieux mettre en avant la formation et l’éducation en faveur de comportements individuels respectueux de l’intérêt général et de l’avenir (la « citoyenneté de l’eau » et le « développement durable »),
  •  l’incidence de la qualité de l’eau sur la santé publique et la vie sociale,
  •  la prise en compte du changement climatique et des hypothèses d’évolution,
  •  l’intérêt collectif primordial que représentent la distribution et la qualité de l’eau et donc, les précautions nécessaires d’économie et de préservation à l’égard des pollutions,
  •  l’insertion des actions de la politique de l’eau
    dans leur cadre territorial (géographique et humain).

    Pour Loire-Bretagne, la consultation de 2005 a témoigné
    d’une manière générale de l’adhésion du public aux enjeux
    pour l’eau identifiés par le comité de bassin. Les résultats
    indiquent également une volonté du public de prendre part
    au débat. Environ un tiers des répondants émettent des
    observations sur les enjeux proposés et près des deux
    tiers ont indiqué vouloir s’impliquer concrètement dans la
    gestion de l’eau. Les citoyens du bassin ont exprimé une
    attente forte d’une action rapide, globale et efficace dans
    la reconquête de la qualité de l’eau.

    En 2008, côté Adour-Garonne, pour la majorité des
    répondants, les enjeux liés à l’eau vont au-delà des 5
    problèmes énoncés dans le questionnaire (maîtriser
    l’utilisation des nitrates et produits toxiques, réduire
    la pollution des villes et des industries, les milieux
    aquatiques un patrimoine à préserver, l’eau au coeur des
    villes, sécheresse et inondations : prévenir les crises).

    La plupart sont également sensibilisés davantage aux
    problèmes de la qualité de l’eau qu’à un risque de pénurie
    et ont conscience de l’impact de leurs comportements en
    tant qu’individus sur la qualité de l’eau et sur l’équilibre
    naturel. Chez la majorité des personnes s’étant exprimées,
    il y a une véritable prise de conscience de l’importance de
    l’eau tant sur le plan patrimonial, que comportemental
    et prospectif. Les personnes exprimées ressentent un
    manque de transparence et sont clairement en attente
    d’actions et de règles de bonne gouvernance dans la
    gestion de l’eau.

    Pour Loire-Bretagne, les résultats la consultation de 2008
    ont une nouvelle fois révélé l’adhésion des citoyens aux
    problèmes qui ont été identifiés dans les SDAGE 2010-
    2015. Ils témoignent aussi de leur vigilance sur la nature
    et la cohérence des actions à mettre en oeuvre afin que
    l’effort supplémentaire soit bien réparti et porteur d’une
    réelle efficacité. La majorité des citoyens souhaitaient en
    effet voir des avancées rapides dans la reconquête de la
    qualité des eaux du bassin.

    Pour la dernière consultation de 2012, plus de neuf habitants sur dix reconnaissent l’importance des grands
    enjeux de l’eau en France. Pour eux, la priorité est
    donnée à deux d’entre eux : « Eliminer les substances
    dangereuses » et « Garantir une eau potable en quantité
    et en qualité suffisante ».

    Ils soutiennent aussi très largement les quatre
    grands enjeux du bassin Loire-Bretagne :

  •  la qualité de l’eau pour la santé des hommes et la vie des milieux aquatiques,
  •  la préservation des rivières et des zones humides,
  •  le partage de l’eau et l’adaptation de nos activités aux inondations et à la sécheresse,
  •  la manière de s’organiser ensemble pour gérer
    l’eau.

    Sur Adour-Garonne, 3 enjeux ont été jugés
    prioritaires par le public :

  •  renforcer la lutte contre les pollutions liées aux nitrates et aux pesticides,
  •  lutter contre les substances dangereuses et poursuivre l’élimination des métaux lourds et solvants,
  •  assurer tous les usages de l’eau et la bonne
    santé des milieux aquatiques dans le contexte
    du changement climatique et de sécheresses
    récurrentes.

    Deux autres enjeux sont également ressortis sur ce bassin :
    une meilleure connaissance des milieux aquatiques et le
    développement de partenariats locaux entre les
    collectivités, les acteurs économiques et associatifs.

    La prochaine consultation sur l’eau en France aura
    lieu de décembre 2014 à juin 2015 en vue de recueillir les
    avis des citoyens sur le futur projet de SDAGE 2016-2021.

  • 2.2. En région, quelles sont les préoccupations du citoyen ?

    En 2012, la cellule d’animation du R.P.D.E. a souhaité lancer un sondage auprès du public pour mieux cerner les
    questions qu’il peut se poser aujourd’hui et qu’il pourrait
    se poser demain. La volonté était de croiser un maximum
    de regards sur les questionnements de la société.

    Ainsi, cette enquête a été menée en parallèle en ligne,
    et sous forme d’entretiens auprès de professionnels
    (éducation, journalistes, enseignement, associations
    de protection de l’environnement, de consommateurs,
    Fédérations de pêche, élus, universitaires, …).

    La cinquantaine de réponses à cette étude a permis
    de dégager les principales préoccupations du citoyen
    qui, d’une manière générale, sont fortement liées à la
    thématique de l’eau potable. Les réponses récurrentes
    sont notamment celles liées à la qualité de l’eau au robinet
    (est-elle satisfaisante sur le plan sanitaire ? quel risque
    pour la santé ?), au prix de l’eau potable, ses coûts et
    son augmentation, à la sécurité de l’alimentation en eau
    potable notamment vis-à-vis de la centrale de Civaux.

    Concernant les autres thématiques, sont particulièrement
    abordées les questions liées à la quantité d’eau en
    particulier dès lors que son impact prégnant se fait
    sentir (c’est-à-dire plus d’accès à l’eau potable pour des
    raisons de quantité, coupures d’eau au robinet), à son
    utilisation pour les différents usages. Viennent ensuite le
    changement climatique et son impact sur les ressources
    en eau, et la préservation de la biodiversité en lien avec
    les milieux aquatiques.

    Les personnes qui ont répondu estiment que certains
    sujets doivent être traités en priorité dans les années à
    venir.

    Les répondants ont également fait part de leurs
    inquiétudes sur l’objectivité des informations et
    l’influence des lobbies et d’une certaine méfiance envers
    les responsables, sur l’interprétation des données et des
    choses qui seraient cachées.

    À VOIR SUR LE SITE DE L’EAU EN POITOU-CHARENTES …
    RPDE, Réseau Partenarial des Données sur l’Eau : www.eau-poitou-charentes.org, rubriques :
    connaître l’eau et ses usages en région > Sa quantité > Suivi des écoulements
    la gestion de l’eau > Rivières et crues

     Pour aller plus loin
    Publications | Plan du site | Mentions légales