L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
AccueilLa situationAir

Notions élémentaires d’écologie

La pollution atmosphérique

  •  Définition
  •  Les différentes échelles de pollution atmosphérique
  •  La pollution : un phénomène dynamique

    Définition

    Du Conseil de l’Europe dans sa déclaration de mars 1968 :
    ’’il y a pollution atmosphérique lorsque la présence d’une substance étrangère ou une variation importante dans la proportion de ses composants est susceptible de provoquer un effet nocif, compte tenu des connaissances scientifiques du moment, ou de créer ou une nuisance ou une gêne.’’

    Selon la Loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (1996) :
    la pollution atmosphérique est définie comme ’’l’introduction par l’homme, directement ou indirectement, dans l’atmosphère et les espaces clos, de substances ayant des conséquences préjudiciables de nature à mettre en danger la santé humaine, à nuire aux ressources biologiques et aux écosystèmes, à influer sur les changements climatiques, à détériorer les biens matériels, à provoquer des nuisances olfactives excessives’’.

    De l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) :
    on parle de pollution atmosphérique « lorsqu’ une ou plusieurs substances ou des mélanges de substances polluantes sont présents dans l’atmosphère dans des quantités ou sur une période telles qu’ils sont dangereux pour les hommes, les animaux, les plantes ou les biens, qu’elles contribuent à leur mise en péril ou nuisent à l’activité ou au bien-être des personnes ».

    Les substances polluantes de l’atmosphère sont des substances gazeuses, liquides ou solides, qui en modifient la composition. La pollution peut être d’origine anthropique ou d’origine naturelle.

    Les différentes échelles de pollution atmosphérique

    Perçue autrefois comme un sujet essentiellement local, la pollution de l’air est devenue, avec les phénomènes de la destruction de la couche d’ozone stratosphérique et de l’effet de serre une problématique planétaire.

    On distingue en effet plusieurs échelles de pollution atmosphérique en fonction des substances émises :

    La pollution locale ou pollution de proximité - Elle se produit au voisinage des sources de rejets.
    - Elle trouve son origine dans la pollution urbaine, industrielle ou rurale.
    - Les principaux polluants concernés sont les oxydes de soufre (SOx) et d’azote (NOx), les poussières, le monoxyde de carbone (CO), et des composés organiques (COV), pesticides, métaux …
    La pollution régionale ou pollution à longue distance - Elle se produit dans des zones distantes de l’ordre de quelques dizaines à quelques centaines de kilomètres des sources de pollution.
    - Elle est à l’origine de :
    *La pollution acide : provient des retombées sur les écosystèmes de composés acides ou acidifiants sous l’effet des vents et des précipitations. Les principaux polluants impliqués sont les oxydes de soufre (SOx), les oxydes d’azote (NOx), l’ammoniac (NH3).
    *La pollution photochimique : est un ensemble de phénomènes complexes qui conduisent à la formation d’ozone (O3) et d’autres composés oxydants à partir des oxydes d’azote (NOx), de composés organiques volatils (COV) et de monoxyde de carbone (CO).
    La pollution globale ou pollution à l’échelle planétaire - La pollution se manifeste par l’appauvrissement de l’ozone dans la stratosphère (hautes couches de l’atmosphère) et par l’augmentation de l’effet de serre.
    - Elle est à l’origine de deux problèmes :
    *La diminution de la couche d’ozone : est due essentiellement à l’action du chlore libéré par des chlorofluorocarbones (CFC) et des hydrochlorofluorocarbones (HCFC).
    *L’augmentation de la concentration des gaz à effet de serre : notamment le gaz carbonique (CO2), le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O), augmentent de manière significative dans l’atmosphère.

    6Source : d’après l’Ifen, « L’environnement en France », 2006.6
    Le temps de séjour des polluants dans l’air est très variable. Les phénomènes relatifs à la pollution atmosphérique se déclinent donc également en échelles de temps :
    -le niveau local dont l’échelle de temps est de l’ordre des heures (quelquefois des jours pour la pollution urbaine),
    -le niveau régional dont l’échelle de temps est de l’ordre des jours,
    -le niveau global dont l’échelle de temps est de l’ordre des années.

    Ce temps de séjour du polluant dans l’atmosphère dépend en fait de sa capacité à se déposer au sol sous forme sèche (végétaux, constructions…) ou sous forme humide (lessivage, dissolution…), ou à se transformer chimiquement.

    La pollution : un phénomène dynamique

    Les polluants émis dans l’air (polluants primaires) :
    -peuvent s’y accumuler, pour une période plus ou moins longue selon les conditions météorologiques (une absence de vent au sol entraîne par exemple une accumulation des polluants émis au-dessus d’une agglomération).
    -ou s’y disperser (par les courants atmosphériques), parfois même sur de longues distances. Pendant leur transport, les substances polluantes peuvent subir des transformations chimiques sous l’effet du rayonnement solaire, de l’humidité, et en rencontrant d’autres polluants. Elles donnent naissance à des polluants « secondaires » (l’ozone par exemple ou encore certaines particules qui ne sont pas émis directement dans l’atmosphère).

    L’air contient donc des gaz et des particules qui vont finalement se redéposer au sol (avec ou sans transformation). Ces retombées de la pollution atmosphérique (immissions) peuvent avoir lieu par temps sec (« les dépôts secs ») ou par temps humide (« les dépôts humides »).

    Le cycle de la pollution de l’air
    Le cycle de la pollution de l’air

    6Source : http://etat.geneve.ch/dt/air/cycle_pollution-53-2551.html6

    Les différentes échelles et les différentes pollutions qui se manifestent sont en étroites relations. Ainsi, les politiques destinées à lutter contre les pollutions locales ont des effets bénéfiques sur les autres dimensions de la pollution atmosphérique ; inversement les politiques destinées à réduire l’augmentation de l’effet de serre contribuent à améliorer la qualité de l’air localement.

    Les différentes échelles de pollution atmosphérique

    La pollution : un phénomène dynamique

    Dans la même rubrique
  • Publications | Plan du site | Mentions légales